La vallée de la chimie de Sarnia, en Ontario. Photographie: Peter Kovacs
  
Le racisme environnemental fait référence au niveau disproportionnel d'exposition à la pollution à laquelle les populations racisées, les Premières Nations et les communautés en situation de pauvreté sont exposées, ainsi que les effets négatifs qui en découlent. Cela inclut la protection environnementale inégale offerte à travers les lois, règlements et programmes gouvernementaux et leur application.
  
Au Canada, il y a beaucoup trop d'exemples de cas où des mines, des décharges, des puits de pétrole et de gaz, des pipelines, des raffineries et des usines chimiques hautement polluantes se trouvent à l'intérieur ou à proximité de communautés des Premières Nations, de personnes de descendance africaine, et de communautés racisées, malgré l’opposition de ces communautés. L’air, l’eau, le sol s’en retrouvent contaminés, et cela occasionne également de plus grands impacts face aux changements climatiques. Les membres des communautés se retrouvent avec des problèmes de santé sérieux et complexes dus à la pollution, avec peu ou pas du tout de prise de responsabilité de la part des entreprises, ou de la part des gouvernements qui auraient dû protéger la santé et le bien-être des communautés.
  
Pour en savoir plus à propos du racisme environnemental, nous suggérons le livre There’s Something in the Water par Dre Ingrid Waldron. Il a inspiré un film du même nom, disponible avec sous-titres en français sur Netflix.
 

Projet de loi C-230: Loi concernant l'élaboration d'une stratégie nationale visant à remédier au racisme environnemental
  
Le projet de loi C-230, intitulé Loi concernant l’élaboration d’une stratégie nationale visant à remédier au racisme environnemental, a franchi l'étape de la deuxième lecture et est maintenant à l'étude au Comité permanent de l'environnement et du développement durable de la Chambre des communes. Si elle est adoptée, la loi exigerait que le gouvernement fédéral élabore une stratégie nationale de lutte contre le racisme environnemental en recueillant des données raciales sur la santé, ainsi que des informations concernant le statut socio-économique et les risques, tout en identifiant l'emplacement des risques environnementaux et en élaborant des mesures pour remédier à ces situations.
  
Action cancer du sein du Québec a soumis un mémoire auprès du comité recommandant l’adoption sans tarder de la Loi C-230. Retrouvez-le ici.
  
Pour plus d’information concernant la Loi C-230 (articles disponibles en anglais seulement) :
 
  
  
Coalition nationale contre le racisme environnemental
  
Une nouvelle coalition a été créée afin d’appuyer la lutte contre le racisme environnemental. La National Anti-Environmental Racism Coalition, dirigée par Dre Ingrid Waldron de l’Université Dalhousie, est constituée de plus de 60 organisations membres à travers le Canada. Nous en faisons partie.